vendredi 14 décembre 2012

 TRAMWAY T1 NOISY VAL DE FONTENAY 
LE STIF VEUT PASSER EN FORCE

Les craintes que nous émettions récemment se concrétisent. Le conseil d'administration du STIF a décidé hier de lancer l'enquête d'utilité publique pour le prolongement du T1 vers Val de Fontenay. Cette enquête devrait se dérouler en 2013. 

Le coût prévisionnel est de 528 millions donc tout à fait dans la fourchette que nous annoncions depuis longtemps : près de 70 millions du km, un record.

extraits du texte du communiqué du STIF :

"Cette enquête publique, portée par la RATP et le Conseil Général de Seine-Saint-Denis et qui se tiendra mi-2013 a pour objectif d’informer le public et de recueillir son avis sur l’intérêt général du projet
.

.......
Le coût du projet est estimé à 528 millions d’euros (450 millions pour les infrastructures et 78 millions pour de nouvelles rames. Le financement de ces rames sera assuré par le STIF à 100 %).
........
Pour assurer une bonne qualité de service, la ligne T1 sera exploitée en deux arcs indépendants : l’un reliant Asnières Gennevilliers les Courtilles à Bobigny Pablo Picasso sur 14 km (31 stations), l’autre, de Bobigny Pablo Picasso à Val de Fontenay, long de 11 km (21 stations). Les rames circuleront toutes les quatre minutes en heure de pointe et toutes les six minutes en heures creuses."

Les éléments du dossier que nous connaissons aujourd'hui sont particulièrement inquiétants. 
  •  l'avenue Galliéni serait en partie reconfigurée vraisemblablement pour accueillir de nouvelles rames et y insérer une piste cyclable,
  • La voie unique étant abandonnée, probablement à cause d'impossibilités en terme d'exploitation, les deux voie de tram passeraient rue J Jaurès,
  • Une bonne partie de la rue Jean Jaurès serait en mixité voiture/tram dans les deux sens et la piste cyclable exigée par l'ancienne municipalité n'est pas reprise,
  • Le boulevard Michelet deviendrait en double sens,
  • La rue A France serait élargie de 9 m pour la porter à 23 m,
  • La rue E Zola deviendrait une impasse.
Cela conduit à des réductions de largeur des trottoirs rue J Jaurès, boulevard de la République, avenue Galliéni et boulevard Michelet. 

Les commerçants seraient fortement impactés par l'impossibilité de disposer leurs étales ou terrasses sur les trottoirs et par la nécessité de se faire livrer dans des rues adjacentes.

Des éléments plus précis du dossier vont prochainement être mis en ligne.


CE PROJET SONNERAIT LA MORT DU CENTRE VILLE DE NOISY.
IL EST INACCEPTABLE.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire