mercredi 19 juin 2013

La réunion organisée par TramNon s'est tenue mardi soir en présence de plus de 200 personnes dans une salle pleine.




Il y fut d'abord rappelé le combat mené par les Noiséens depuis une douzaine d'années contre les projets de passage du tramway en leur centre ville.

Furent ensuite démontrées les conséquences néfastes et inadmissibles qu'entraînerait la mise en œuvre du projet en cours:

- détérioration du service aux usagers des transports en commun
- dégradation inacceptable du mode de vie des Noiséens
- atteinte au commerce, à la vie sociale et à l'emploi

Une attention particulière fut portée aux risques liés à la sécurité des personnes, et en particulier l'impossibilité pour les pompiers d'accéder sans problème à un éventuel sinistre dans la rue Jean-Jaurès.

Il apparaît par ailleurs clairement que le projet n'est même pas achevé, puisque de nombreuses interrogations - en dehors même des questions de sécurité - ne sont toujours pas levées à ce jour.

On passa ensuite au débat avec la salle. De nombreuses personnes signalèrent avoir reçu une lettre recommandée leur signalant l'expropriation de leur parcelle. Il semblerait que les modalités de mise en œuvre de cette procédure (délais, date butoir) soient entachées d'illégalité.

Monsieur Laurent Rivoire, maire de la ville, réitéra sa ferme opposition au projet, en rappelant qu'il saisira la justice pour le faire annuler.

Monsieur Patrick Lascoux, au nom des Verts noiséens-EELV, considéra que "l'on marche sur la tête avec un passage commun véhicules et trams dans la rue Jean-Jaurès". Il rappela les exigences de piétonisation complète de la rue portée par son groupe.

Monsieur Olivier Deleu, conseiller municipal, rappela que deux entreprises situées sur le tracé (serrurerie industrielle et garage) ne pourraient plus exercer leur activité si le projet se réalisait. Il démontra le non-sens de la double circulation tram-véhicules, qui aboutit de fait à une désorganisation complète de la ligne, ce qui pénaliserait très fortement l'ensemble de ses utilisateurs.

Madame Alda Pereira-Lemaître, maire lors de la précédente mandature, remercia les organisateurs de la soirée pour la qualité de leur présentation. Elle confirma que la délibération du Conseil municipal du 18 juin 2009 devait maintenant être considérée comme caduque, comme l'avait dit précédemment le maire. Pour elle le projet proposé n'est pas acceptable. Elle milite pour une approche globale du dossier, devant nécessairement s'insérer dans un projet d'ensemble de la ville, en fonction des intérêts bien compris de toutes les parties, et avant tout de ceux des Noiséens.

Monsieur Frédéric Marion, président de l'importante association montreuilloise sur les transports AMUTC, demanderesse du tramway, mais qui défend le tracé à Noisy passant par la Plaine Ouest , nous remercia pour notre accueil.

Nous reviendrons régulièrement dans les jours à venir sur ce site sur les graves questions que poserait l'éventuelle mise en œuvre de ce projet, et publierons les éléments du dossier.

Il est donc important que les habitants de notre ville expriment leur position en se rendant à l'Hôtel de Ville pour faire figurer sur le cahier dédié leur point de vue. Il est possible de préparer au préalable cette intervention écrite et de la coller ou l'agrafer sur le cahier. Il est  important de signer son point de vue, afin qu'il puisse être pris en compte par le commissaire-enquêteur, qui aura l'obligation d'y répondre dans son compte-rendu final.

L'ouverture des registres se fait en semaine de 9h à 18h.

Monsieur Vitel, commissaire-enquêteur, recevra:

Jeudi 27 juin (de 15 à 18h)

Jeudi 11 juillet (de 9 à 12h)

Mardi 23 juillet (de 9 à 12h)

Mercredi 31 juillet (de 15 à 18h)





Aucun commentaire:

Publier un commentaire