samedi 3 août 2013

FIN DE L'ENQUETE

L'enquête d'utilité publique s'est terminée mercredi soir après que deux cahiers supplémentaires aient dû être apportés en urgence de la préfecture  tant le nombre de Noiséens désireux de profiter des dernières heures pour donner leur avis sur ce projet funeste était important.
Onze cahiers ont été finalement nécessaires pour recueillir les avis en très grande majorité hostiles au prolongement avec passage rue Jean Jaurès.  Combien en aurait-il fallu si l'enquête s'était déroulée dans une période normale ??

Nous étions présent ce mercredi matin à la mairie annexe de Montreuil beaucoup de monde aussi  mais c'est seulement  le second cahier qui manquait ! Quand nous sommes arrivés un vent de contestation planait aussi :"oui au tramway mais laissez passer les voitures". Puis nos amis de l'association AMUTC sont arrivés et ont déposé un document demandant l'étude d'un tracé par la plaine ouest (un tracé assez similaire que celui du Maire de Noisy).
Les membres de cette association craignent  que l'obstination à vouloir passer rue Jean Jaurès ne conduise à un nouveau retard du projet voire à son abandon ("les arguments des Noiséens sont très solides"). Ils pensent par ailleurs que le tracé ouest offre bien des avantages.

De nombreux Montreuillois, demandeurs du tramway  comprennent maintenant très bien la position des Noiséens.

Les conclusions des commissaires enquêteurs seront remises au Préfet de Seine St Denis le 2 septembre. C'est dire si la volonté de passer en force est forte. En fait il semble que cette pression de Pierre Serne (Vice Président du Conseil Régional d'IDF) soit lié à un vaste projet immobilier d'éco quartier engagé par Dominique Voynet et conditionné par l'arrivée du tram. Quand on sait que Pierre Serne est un ancien chef de cabinet de D Voynet et était chargé de mission à la ville de Montreuil on peut se demander si l'intérêt de la maire de Montreuil n'est pas bien plus important pour lui que le bien être des Noiséens.

Tout cela pour dire que malgré notre pétition de 2674 signatures (de nombreux feuillets de signatures sont encore arrivés après la constatation d'huissier) la mobilisation très forte des Noiséens en mairie et tout cela malgré une enquête se déroulant scandaleusement en période de vacances notre mobilisation ne devra pas se relâcher à la rentrée.

Ci-dessous le texte que nous avons porté sur le registre pour marquer la fin de l'enquête.

CONCLUSIONS DE TRAMNON

Cette enquête d’utilité publique s’est déroulée d’une manière tout à fait anormale. Malgré un engagement du Chef de projet elle s’est déroulée en période de vacances : beaucoup de gens absents, périodes d’ouverture des mairies réduites ; en conséquence, beaucoup de Noiséens n’ont pas pu exprimer leur avis sur le projet et cela d’autant plus qu’il n’était pas possible de le faire sur internet comme cela a été prévu dans le cas de l'enquête relative au tram Antony-Clamart.
Plusieurs fois nous avons constaté un défaut de registre : des gens venus en mairie ont du repartir sans pouvoir exprimer leur avis (lundi 15 et 22 juillet matin et mardi 29 matin). Cela a notamment été la conséquence de la mise à disposition de registres de moins de 10 pages.
Les documents mis à disposition comportent de nombreuse lacunes : par exemple :
  • Absence de solution de restitution de places de stationnement alors qu’il ressort de l’étude d’insertion que le nombre de voitures ne diminuera pas,
  • Absence de solution pour le ramassage des ordures ménagères,
  • Absence de solution pour la gestion du marché,
  • Absence de solution satisfaisante pour accèder à la rue E Zola,
  • Absence d’indication sur le financement du projet : qui payerait ?
  • Données fausses (nombre de places de stationnement, nombre habitants emploi, calcul socio économique......),
  • ..........
  • Et surtout absence de dossier sécurité alors même que de graves questions se posent quand à l’intervention des pompiers rue Jean Jaurès et que cette question avait été clairement mise en avant dans les conclusions de la concertation de 2008.
Il est clair que si le projet était réalisé et que l’intervention des pompiers s’avérait difficile voire impossible en cas de sinistre la responsabilité des décideurs serait engagée et derniers pourraient être poursuivis.
Une grande majorité des avis exprimés montrent une forte opposition au passage rue Jean Jaurès
Les quelques avis favorables au projet fixent en général des conditions :
« Je suis pour ce projet MAIS sous les conditions suivantes : « J’exige … :
- la piétonisation de la rue Jean-Jaurès,
- une voie unique,
- la réalisation d’un pôle gare,
- une alimentation électrique par le sol ou par batterie,
- le tracé d’une piste cyclable rue Jean-Jaurès,
- une indemnisation à niveau pour tous les commerçants lésés,
- un investissement massif de compensation dans le centre-ville de la part de la région,
- une réurbanisation du centre ville,
- le maintien du schéma de circulation actuel,
- le maintien complet de l’accès au marché,
- le maintien du nombre de places de stationnement.
On sait très bien que ces conditions sont , inenvisageables, infaisables ou bien tout simplement des voeux pieux.
...........................................
Il ressort de cela que très peu d’avis acceptent le projet présenté et quand on lit dans la résolution que le PS noiséen nous a envoyé :

......................



......................

 
on comprend mal cet entêtement des décideurs à vouloir nous imposer ce projet inacceptable, irréalisable, irresponsable et on voit mal comment un avis favorable pourrait être émis.
Une autre solution de tracé existe qui offre de nombreux avantages avec un minimum de nuisances et soutenue au-delà de Noisy.
La démonstration étant faite qu’un passage du tram rue Jean Jaurès est impossible, que le bon sens l’emporte enfin sur les enjeux politiques.

Daniel MONNOT le 31 juillet 2013
Président de l’association Tramnon
















Aucun commentaire:

Publier un commentaire