dimanche 15 décembre 2013

UN ARTICLE TRÈS ORIENTÉ DE MONTREUIL ENVIRONNEMENT


La revue

publie un article intéressant de la Présidente de Montreuil Environnement, intéressant mais curieusement rédigé et marqué de fâcheux oublis. En effet si Véronique Ilié évoque bien des problèmes tant à Noisy qu'à Montreuil, elle n'explique pas pourquoi les Noiséens sont majoritairement opposés au passage du tramway rue Jean-Jaurès. Quand elle parle d'un millier d'avis elle oublie de dire que la très grande majorité de ces avis sont noiséens, et que ceux-ci expriment un rejet très massif du projet.

Ci-dessous le courrier que Tramnon a envoyé à cette dame … sans réponse à ce jour.

 
 




A l'attention de madame Véronique Ilié, Présidente de Montreuil Environnement

Madame,

Nous avons lu avec attention votre article sur le prolongement du T1 dans IDFE.

Certainement avez-vous bien raison de pointer, comme vous le faites, les impacts négatifs de ce projet sur votre ville, et notamment sur ce trésor que constituent les murs à pêches.

Mais il est très curieux que votre vision soit plutôt unilatérale, car vous n'évoquez jamais le désastre principal que ce projet entraînerait, à savoir la mort du centre ville de Noisy-le-Sec, avec notamment les risques inhérents sur la population (blocage de l'accès pompiers, présence de 4 écoles en bordure d'un tracé aux trottoirs rétrécis et immédiatement contigus à la ligne, "piste" des vélos directement sur la voie du tram, etc).

La population de cette ville s'est massivement opposée à ce projet. Vous évoquez le millier d'avis déposés … sans jamais mentionner que 70% d'entre eux provenaient de la ville de Noisy, et que, pour 83% d'entre eux, ils s'opposaient - non pas au tramway, mais à son tracé par la rue Jean-Jaurès. Il est vrai que ces points de vue n'ont même pas été mentionnés dans le honteux rapport commis par les enquêteurs !

Sachez même, pour en rester aux questions d'environnement, que le projet aboutirait rien que sur Noisy au massacre à la tronçonneuse de 150 arbres … Mais ce n'est sans doute pas grave, puisqu'ils seraient remplacés par des "espaces engazonnés".

Par ailleurs, est-ce vraiment raisonnable de lancer ce projet au coût exorbitant (73 M € au km, largement record de France). Ne pensez-vous pas que cette somme pourrait être affectée autrement, quand on connaît les difficultés rencontrées par tous nos transports locaux, et alors que d'autres solutions efficaces - et beaucoup moins coûteuses- existent pour pallier les difficultés de transports que rencontrent les Montreuillois - comme nous avons déjà pu longuement nous en entretenir avec nos amis de l'AMUTC ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire