jeudi 2 octobre 2014

ENCORE UNE FOIS, UN PROJET DE TRANSPORT POTENTIELLEMENT UTILE AU 93 RELÉGUÉ AUX CALENDES GRECQUES …





Nous allons préciser dans l'article prochainement à venir l'attitude scandaleuse du président de région, Jean-Paul Huchon, qui persiste à vouloir imposer aux Noiséens la destruction de leur centre-ville en ordonnant le passage du T1 par le tracé massivement rejeté par la population.

En attendant, un projet qui pourrait être très utile aux banlieusards, la ligne de Tzen entre la Porte de Pantin et Livry-Gargan, sur l'ex-Nationale 3, est une nouvelle fois relégué aux calendes grecques, comme le publie le Parisien de ce jour. Il est annoncé un retard de … 5 ans par rapport à des objectifs qui avaient déjà antérieurement été repoussés dans le temps.

Ce report s'ajoute au gel annoncé de deux maillons essentiels de la Tangentielle, dont celui entre Noisy-le-Sec et Le Bourget (consulter notre article précédent: "Oui aux projets utiles de transport en commun, non aux projets nocifs !").






Rappelons que l'objectif était annoncé, à l'origine, de réaliser un moyen de transport "léger, donc rapide à mettre en œuvre", et c'est pourquoi avait été choisi ce type de transport — alors même qu'il aurait été bien plus rationnel de retenir sur cet axe très encombré une ligne de métro, éventuellement dans une version "légère".

- d'une part car le flux de voyageurs attendu est important, tandis que la vitesse limitée du Tzen (30 minutes pour effectuer le parcours complet) est pénalisante pour une circulation qui n'est pas que de cabotage, mais qui a pour objectif premier d'accéder rapidement au métro à Pantin;
- d'autre part parce que la réalisation d'une ligne de Tzen directement en site propre sur la chaussée (réduisant le reste de la circulation à une seule voie sur toute une partie du parcours !)  va considérablement engluer le trafic automobile, déjà très dense, qui va inévitablement se reporter sur des axes connexes, comme notamment l'avenue Galliéni et la rue Jean-Jaurès à Noisy-le-Sec qui ont l'honneur … d'être déjà dédiées au passage du T1, selon les plans fumeux du STIF …
- enfin ce projet nécessite notamment la destruction très complexe et coûteuse (contrairement à un passage du métro en sous-sol) de l'auto-pont sur Bondy. Stéphane Troussel, président (PS) du conseil général, reconnaît que le projet est "un vrai casse-tête", tandis que Pierre Serne (vice-président EELV des transports à la région) "admet avoir été optimiste", alors même que l'impact des déviations nécessaires de flux de circulation n'a jamais été étudié sérieusement.

Si l'on est cynique — et sans doute même réaliste — on dira sans doute que nous avons les professionnels politiques, en particulier ceux en charge des transports, que l'on mérite … A cet égard, on se permettra de souligner que le STIF vient de prendre hier la décision de passer commande d'une flotte de bus roulant au diesel (!) , alors même que chacun s'accorde sur la nécessité de sortir de ce mode de traction extrêmement polluant …

Dernier point

Le trajet entre Bobigny et Val-de-Fontenay fait l'objet, on le sait, d'un projet de tracé en tramway. La solution bien plus efficace est de faire passer la ligne de métro L15 par ce tracé, plutôt que le projet ubuesque en cours de la faire construire sur plus de 6 kilomètres sous la ligne SNCF Eole ! On pourrait  également réfléchir à transformer ce projet par tram en un tracé avec une solution Tzen — beaucoup moins destructrice et bien moins coûteuse — en passant par le futur nœud de transports en commun de La Folie.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire