dimanche 28 décembre 2014

LE PÈRE NOËL NE PASSE PAS À NOISY …




Non seulement ils veulent dévaster le centre-ville de Noisy …

… mais en plus ils voudraient que les Noiséens financent toujours plus ce saccage !!!


Cela était explicite dans la décision du STIF en date du 1er octobre 2014, approuvant les dernières études dites "d'avant-projet" (qui ont déjà coûté plus de 6 millions d'euros au département ...) relatives au prolongement du T1 jusqu'à Val-de-Fontenay :

 "Le plan de financement de ces travaux sera arrêté entre les partenaires (Région Île-de-France, État, Département de la Seine-Saint-Denis, Département du Val-de-Marne, RATP, STIF et les communes)".

Ce principe est déjà imposé à la ville de Livry-Gargan, comme l'indique cet article du Parisien en date du 23 décembre 2014 :





Ainsi, non seulement une bonne partie du coût du projet serait affecté au département, et donc à ses habitants, alors même que les finances du 93 sont exsangues, phénomène aggravé par des dotations de l'État en très sensible diminution. Mais de plus les Noiséens, en tant que contribuables cette fois-ci au niveau de la commune — non contents déjà de subir les dégâts de ce projet — devraient en plus remettre la main à la poche pour permettre sa réalisation …

Mais ce n'est pas tout ! Bien d'autres dépenses seraient à la charge de la commune. La revendication par les maîtres d'ouvrage de la non prise en charge de la restitution des places de stationnement sur Noisy-le-Sec est, notamment, particulièrement inquiétante :

"En revanche, le remplacement de la totalité des places de parking ne figure pas dans le projet et n'avait donc pas à rentrer dans le calcul du coût du projet", ont-ils précisé.

Comme cynisme des "autorités responsables", on ne fait guère mieux … Et qu'en pensent donc les membres des partis noiséens (PCF, PS et les Verts) qui osent encore soutenir ce projet ? N'ont-ils pas d'état d'âme ? Sont-ils toujours d'accord non seulement pour imposer à notre ville ce projet destructeur, mais en sus également pour accroître la pression fiscale sur leurs concitoyens ?

Et quelles nouvelles factures les promoteurs du projet vont-ils encore se permettre de nous présenter ?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire