dimanche 14 février 2016

ON NE VEUT PAS DE ÇA À NOISY !

Certains persistent à exiger le tracé du T1 par la rue Jean-Jaurès à Noisy-le-Sec. Il s'agit de quelques promoteurs du passage en force étrangers à la ville, et notamment de Claude Bartolone - néanmoins député local - qui pourtant avait reconnu officiellement l'impossibilité d'un tel tracé vu l'étroitesse de la rue.

… Mais pas eux seulement ! Des organisations politiques noiséennes (PCF, PS et Verts) persistent à exiger haut et fort cette cohabitation en notre centre-ville étroit, en bordure même des boutiques et à proximité immédiate de quatre établissements scolaires … On a les irresponsables qu'on peut !

Il ne s'agit pas pour nous de stigmatiser le tramway en soi, mais seulement de faire reconnaître que celui-ci ne peut être la solution dans tous les cas de figure. Du fait de sa masse et de sa vitesse, il est parfaitement incompatible avec une cohabitation en notre centre ville, car même des configurations de terrain beaucoup moins contraignantes qu'à Noisy génèrent des conséquences absolument dramatiques, comme le montrent les cas exposés ci-après.

Ci-dessous des extraits d'articles de presse relatifs à des accidents générés avec des tramways dans les tous derniers jours, diffusés par un expert en charge de responsabilité à l'unité tramway T6 :




17 commentaires:

  1. Merci de mettre des dates en surimpression sur les photos! Ce sera plus parlant.
    On ne sait pas si vos photos sont un reportage sur trois mois ou sur 10 ans!

    Notez également le nombre d'heures d'arrêt du service.

    Faites remarqué comme la faute est toujours imputé à la victime.

    Merci de souligner qu'il y a environ 1000 tramways qui circulent en France.

    Le nombre des d'accidents mortels ou même de blessés (trop souvent amputés) rapporté au parc de tram est colossal... Présentez un calcul!

    Vérifiez si sur l'année 2015 les chiffres que vous obtenez grâce aux médias se retrouve sur les statistiques fournies par le STRMTG.

    Bien entendu les pouvoirs publics favorisent les calculs aux km/passagers parcourus ce qui fausse totalement les chiffres en faveur de la solution tram.

    Quand le coût d'un accidenté de la route est estimé à 1 million deux cent mille euros, la masse de tous ces meurtres de trams alourdi le montant de la dette publique.
    Mais si la puissance du lobby tram écrase journalistes pouvoirs publics et associations sur son passage, cette puissance ne doit pas vous aveugler.

    Enfin, la présentation des arguments de Tramnon.
    Les textes au ton hargneux et condescendant que Tramnon utilise dans ses écrits à l'encontre des partis politiques ou des hommes qui sont en faveur du projet.
    La faiblesse du nombre d'adhérents et d'actions sur le terrain.
    L'incapacité de Tramnon à éduquer les foules, à recruter et à occuper le terrain.

    Tout cela laisse un boulevard aux promoteurs du projet.

    Il est quand même triste que nous dussions (peut être) l'abandon du projet aux votes de centaines de milliers de personnes qui ont porté Madame Pécresse à la tête de la région.

    En bref messieurs, un peu plus d'action et moins d'autosatisfaction!
    Un peu moins d'ironie et un peu plus de travail associatif.

    RépondreSupprimer
  2. Le monsieur anonyme ne vois pas clair ou bien devrait acheter des lunettes vu que les accidents sont clairement datés : "Ci-dessous des extraits d'articles de presse relatifs à des accidents générés avec des tramways dans les tous derniers jours".

    De plus on ne comprend pas bien ! pourquoi ne se prend-il pas en main et ne met-il pas en pratique ses conseils pour empêcher ce projet.

    RépondreSupprimer
  3. Que JLM soit remercié de ses excellentes et très certainement pertinentes suggestions !

    Comme il nous propose tant de prometteuses pistes de travail, l'idéal serait qu'il vienne lui-mëme nous aider à les mettre concrètement en œuvre, non ?

    Quant au ton "hargneux et condescendant " vis à vis des partisans du tracé dont il nous affuble, à chacun de juger.

    Que JLM, comme il le prétend du haut de ses bons conseils n'hésite pas à venir descendre nous aider à " éduquer les foules "(merci pour elles !) et "à occuper le terrain" ...

    On n'a néanmoins pas le choix de le laisser continuer à penser - et nous lui laissons la responsabilité de ses certitudes - que le travail accompli avec constance et opiniâtreté depuis 15 ans par l'association militante TramNon (et par d'autres associations, telle VBNST), n'aura eu aucun impact sur les décisions en cours.

    PS : les photos sont effectivement datées, et ont été réalisées sur la fin janvier / début février 2016

    RépondreSupprimer
  4. Vous devriez aussi militer pour l'abolition du tabac,de la voiture et de l'alcool..qui eux font des dizaines de milliers de morts....le tram à Noisy n'a pas fait de victime mais vous continuez à faire du catastrophisme pour affoler les foules...c'est votre seul argument contre le tram car vos arguments techniques font flop! PTR!

    RépondreSupprimer
  5. Ah bon nos arguments font flop !!!!
    Toujours est-il que le projet est bloqué depuis 15 ans et que ces questions techniques loin de faire flop n'ont toujours pas été résolues.
    La vérité est que les techniciens n'ont toujours pas réussi à solutionner les problèmes techniques que génère ce projet.
    Ce genre de commentaire est pitoyable.

    RépondreSupprimer
  6. Pour l'information de "anonyme" qui du haut de sa suffisance ne semble vraiment pas connaître le sujet : quelques-uns des problèmes posés par ce projet :

    - risque insensé pour les riverains (accès pompiers pour partie bloqué), et notamment les écoliers
    - risque pour les cyclistes circulant sur la voie même du tramway (roue coincée dans le rail)
    - coût exorbitant (plus de ½ milliard d'euros, soit le tram le plus cher de France au km)
    - financé pour partie par le département de la Seine-Saint-Denis, déjà au bord du dépôt de bilan
    - mort du marché noiséen (car rendu inaccessible aux camionnettes des commerçants)
    - dépôt de bilan d'une partie des boutiques de la rue Jean-Jaurès
    - 4 ans de travaux infernaux
    - blocage de l'accès rue Émile-Zola
    - coupure de la ligne à Bobigny, obligeant les passagers à changer de tram
    - pas d'accès aux personnes à mobilité réduite pour deux des stations noiséennes, ce qui est formellement interdit par la loi
    - trafic très modéré attendu sur Montreuil
    - faible vitesse du tramway sur l’ensemble de la ligne, et donc moyen de transport inefficace
    - mise en double sens irréalisable du bld Michelet, le rendant dangereux pour ses riverains
    - suppression des autobus
    - perte de très nombreuses places de stationnement, déjà en nombre très insuffisant
    - massacre à la tronçonneuse de 150 arbres sur la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je savais pas que Noisy était aussi boisé... en attendant, le maire a fait coupé une quinzaine d'arbres et autant d'arbustres pour bétonner le nouveau conservatoire en construction...personne ne s'en rappelle?
      voici le tout en images

      https://mon-partage.fr/f/NY01w1jr/

      Supprimer
    2. voici un autre lien pour les photos si le premier ne fonctionne pas...
      http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=180913ruenoisyconservatoir.jpg

      les arbres seront ils replantés? la loi fait pourtant obligation au Maire ... vu le bétonnage on se demande comment...

      Supprimer
    3. Justement Noisy n'est pas trop boisé c'est d'autant plus scandaleux d'en abattre 150. Ceux qui se scandalisent quand le Maire en supprime quelques uns pour un projet accepté par tout le monde trouvent normal d'en abattre dix fois plus pour un projet rejeté par une majorité de Noiséens.
      Quand au bétonnage c'est amusant ces critiques de la part de gens qui à priori soutiennent l'opposition alors que quand celle-ci était aux affaires elle a bétonné partout.

      Supprimer
    4. ce n'est pas la majorité des Noiséens qui refusent le tracé mais 2000 et des brouettes...selon la pétition...Vous perdez la mémoire? Or la ville compte plus de 40 000 habitants. POur le reste et le projet de conservatoire "accepté de tous"... pas sur que son architecture, pour ne pas dire sa laideur, soit si acceptée que cela en totale cassure architecturale avec le quartier...?

      Supprimer
    5. 2674 signatures (en 15 jours) pour une population de 40000 habitants est considérable.

      A rapprocher des 175 malheureuses signatures recueillies depuis le 5 octobre par une pétition en ligne en faveur du tram !!

      Supprimer
  7. Très bon scénario de film catastrophe:"le tram de la peur"....Continuez...c'est pathétique!
    Petit détail parmi d'autres:votre tracé ouest..c'est au moins 400 arbres à abattre...à la tronçonneuse ou à la scie égoïne c'est vous qui choisissez le titre du film!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour monsieur.

      J'ai essayé les deux liens proposés par vos soins. Pouvez vous les vérifier et me les faire parvenir?
      Bien sincèrement.
      valparaiso55@hotmail.fr

      Supprimer
  8. C'est vous qui êtes pathétique. Je ne vois pas bien pourquoi couper ces arbres le tracé jusqu'à Libération est pratiquement toujours à 4 voies de circulation il est donc possible de supprimer une voie de circulation dans chaque sens sans nécessité de toucher aux arbres à la grande différence de la rue Jean Jaurès.
    Il est vrai que quand on est de mauvaise foi et qu'on veut absolument soutenir une erreur de choix de projet toutes les contre vérités sont bonnes à prendre.

    RépondreSupprimer
  9. Tramnon, je vous invite a diffuser cette info sur votre blog et à arrêter de faire de la désinformation.
    https://fdgnoisylesecdotcom.files.wordpress.com/2016/01/t1_actus_decembre.pdf
    Je reprends quelques remarques issues de ce document et reprises du blog de l'opposition de noisy...
    "aménagement, indemnisation pour les commerçants et accompagnement (on est très loin de la mort des commerçants), normes de sécurité respectées et contrôlées par les pompiers. Il n’y a aucun risque avéré dans la rue Jean Jaurès avec le passage du tramway : «L’accessibilité aux immeubles par les services de secours fait l’objet d’une analyse très approfondie par les services de l’état, qui s’appuient pour cela sur la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très amusant votre commentaire car nous avons ici même fait le décryptage de ce prospectus de propagande :
      http://tramnon.blogspot.fr/2016/01/decryptage-du-dernier-t1-actus-suite-2.html
      Je vous invite à aller consulter cet article.
      La désinformation n'est pas de notre coté malheureusement.
      Sur l'indemnisation des commerçant on ne peut que
      dire : les promesses n'engagent que les imbéciles qui y croient. L'expérience prouve que dans ce genre de chantier les commerçants ne sont jamais indemnisés à hauteur de leurs pertes.
      Sur la question de l'accès des secours la désinformation est totale puisque le dossier préliminaire de sécurité est en cours d'instruction (près de 2 ans après la dup !!! ce qui prouve les difficultés) donc c'est un mensonge de dire qu'il n'y a pas de problème puisque les pompiers n'ont pas encore donné leur avis.
      J'ajouterai que le problème de sécurité ne s'arrête même pas à l'accès des pompiers aux immeubles de la rue Jean Jaurès puisque la question de l'accès des pompiers rue E Zola n'a jamais été évoquée ni donc solutionnée et que la question de la sécurité des piétons rue jean Jaurès est sans solution.
      Ce T1 actu est un document de propagande. La ficelle est un peu grosse puisqu'il est distribué après qu'il y ait eu un changement de majorité au Conseil Régional et par voie de conséquence au STIF et que la nouvelle Présidente a promis la réétude du tracé.
      Quand au blog de l'opposition il serait bien qu'il arrête sa politique de la censure.
      En conclusion tout cela sent très mauvais.
      Je n'ai même pas cité le fait que deux stations seraient inaccessibles aux personnes à mobilité réduite ce qui est contraire à la loi sur le handicap mais sans doute pour vous est-ce négligeable, peut être considérez vous cela comme de la désinformation.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer