vendredi 8 novembre 2013

TRAMWAY : QUELQUES SEMAINES APRÈS L'ACCIDENT MORTEL DE STRASBOURG, HUIT JOURS APRÈS UN DRAMATIQUE ACCIDENT À VALENCIENNES, UN NOUVEAU DÉCÈS, CETTE FOIS-CI CE LUNDI À BORDEAUX … ET HIER, TOUJOURS DANS LE MÊME VILLE, UN NOUVEL ACCIDENT …


Ci-dessous les 2 articles de la semaine du journal Sud-Ouest et celui de la Voix du Nord (sans même évoquer le piéton grièvement blessé après avoir été renversé par le tram de Lyon il y a 15 jours, ni la piétonne gravement percutée par le tramway de Dijon ce 1er novembre) . Nous reprenons ce que nous avions écrit à l'occasion de l'accident mortel de Strasbourg :


Bien entendu, des accidents dus aux autobus et autres véhicules sont malheureusement fréquents, et le tramway n'est pas seul en cause. Il ne s'agit pas d'incriminer en soi ce moyen de transport, mais il faut savoir qu'un tramway met beaucoup plus de temps qu'un autobus à freiner, et qu'il est sensiblement plus dangereux que ce dernier, en particulier en zone où de nombreux piétons sont à proximité immédiate de son parcours, ce qui serait le cas à Noisy selon le projet en cours. Plusieurs accidents mortels affectant des enfants renversés par des tramways se sont produits en France dans la dernière période.

Imaginons les risques considérables que présenterait le passage du tramway rue Jean-Jaurès, en bordure immédiate de trottoirs dont la largeur serait encore rétrécie par rapport à ce qui existe aujourd'hui, alors même que de nombreuses écoles sont à proximité immédiate de la voie et que le flux de piétons y est considérable ! Qui plus est, les vélos circuleraient directement sur la voie du tramway, au risque de coincer leur roue entre l'interstice des rails …


--------------------------------------------------------------

Journal "Sud-Ouest"

Lundi dernier : nouvel accident mortel à Bordeaux : le tramway est-il vraiment dangereux ?

L’accident de la place de la Victoire porte à 10 le nombre de personnes tuées sur le réseau depuis sa mise en service en 2003

Le tramway partage le même espace que les piétons.

Le tramway partage le même espace que les piétons. (photo archives stéphane Lartigue)

L’accident mortel survenu lundi après-midi place de la Victoire, sur la ligne B du tramway, remet en lumière la question de la sécurité sur les voies. Une jeune fille de 24 ans a trouvé la mort lundi vers 16 heures après avoir été heurtée par une rame de tramway. Elle s’est retrouvée coincée sous la voiture de tête. Il a été nécessaire de faire venir du matériel de levage afin de soulever le wagon avant de pouvoir dégager la malheureuse. Un pompier volontaire qui se trouvait là a tenté de rassurer la jeune femme en attendant l’arrivée des secours quelques minutes plus tard. Mais sans moyen, il n’était pas en mesure d’intervenir pour la secourir. « Lorsque les pompiers sont arrivés, j’ai senti sa main relâcher la mienne », a-t-il confié à l’AFP, très ému.
Une fois que la jeune fille a pu être dégagée, les sapeurs-pompiers et le Smur ont tout tenté pour la ranimer, en vain. Le conducteur du tramway, très choqué par cet accident, a fait l’objet d’une prise en charge psychologique à l’initiative de Keolis.

Si le nombre d’accidents recule, le tram reste un engin potentiellement dangereux.

  • Que s’est-il passé lundi à la Victoire ?
La jeune femme a traversé les voies du tram de la ligne B, en téléphonant, selon plusieurs témoignages, au moment où une rame arrivait. Le conducteur de la rame a activé son « coup-de-poing », une manette réservée aux freinages d’urgence, mais il n’a pas pu freiner assez court. Par ailleurs, le garde-corps (barre horizontale logée sous la rame, qui descend en cas de choc pour éviter qu’une personne passe sous le tram) n’a pas réellement joué son rôle.

  • Le tram est-il à l’aise en centre-ville ?
Un tram, ce n’est rien d’autre qu’un train qui circule à petite vitesse dans les rues encombrées d’une ville. Autrement dit dans un environnement où il ressemble à un éléphant dans un magasin de porcelaine. C’est d’autant plus vrai à Bordeaux, avec la multiplication des espaces piétons traversés par le tram (la Victoire, Pey-Berland, Intendance, Comédie, entre autres). Chiffre très évocateur : une rame pèse plus de 52 tonnes à vide. Poussée par une énergie cinétique très importante quand elle se déplace, elle ne peut pas freiner court dans toutes les circonstances. Lancé à 40 km/h, il lui faut plus de 30 mètres pour s’arrêter. La rame ne peut non plus sortir de ses rails pour éviter un obstacle.

France -Bleue :

Les conducteurs de tram sont nombreux à se dire stressés dans l'exercice quotidien de leur métier. 
Le tram faisant désormais partie du paysage, "beaucoup d'usagers n'en ont plus peur et traversent les voies devant nous, parfois même avec des poussettes" affirment les professionnels. Ils doivent donc redoubler de vigilance à l'approche des stations, d'autant que les rames ont au moins deux angles morts.
"Les collègues qui n'ont pas eu d'accident se comptent sur les doigts d'une main" (Arnaud Lafitte, conducteur de tram à Bordeaux)

------------------------------------------------------------

Journal "Sud-Ouest"

Jeudi à Bordeaux : une conductrice grièvement blessée dans un accident avec un tramway

L'accident a eu lieu ce jeudi place Amélie Raba-Léon, aux alentours de 15 heures. La conductrice, âgée de 86 ans, a été grièvement blessée

Accident entre une voiture et le tramway de la ligne A|| Stéphane Lartigue
(Stéphane Lartigue )
1 sur 3
Accident entre une voiture et le tramway de la ligne A




Un accident de tramway a eu lieu ce jeudi vers 15 heures sur la ligne A en direction de Floirac, au niveau de l'hôpital Pellegrin, mettant en cause une voiture. Le véhicule se trouvait au milieu de la voie lorsque l'accident s'est produit.

La conductrice du véhicule (une 106 ) une octogénaire, a été grièvement blessée dans la collision.  Elle a été évacuée sur le service des urgences du centre hospitalier universitaire de Bordeaux. Sa passagère, une femme de 63 ans, légèrement blessée, a reçu des soins sur place, tout comme une passagère du tramway, 63 ans, légèrement commotionnée.
-------------------------------------------------------------

Journal "La Voix du Nord"


Valenciennes : une piétonne grièvement blessée, après avoir été traînée par le tramway ce mardi matin. Le pronostic vital de la victime est engagé.











L’accident s’est produit près de la station de tram de la Briquette à Marly.




C’est vers 10 heures que l’accident s’est produit. Alors qu’elle était au téléphone, une jeune femme pensait avoir le temps de traverser la voie, avant que le tramway n’arrive (ligne A, sens Famars-Denain). « Le chauffeur a klaxonné quand il l’a vu traverser. Mais il n’a pas eu le temps de stopper la rame », indique le lieutenant Corréa, du centre de secours et d’incendie de Valenciennes. La jeune femme a alors été traînée sur près d’une cinquantaine de mètres par le tramway.
À l’arrivée des secours, la victime, consciente bien qu’elle tenait des propos incohérents, était donc coincée sous la rame. Sous le commandement du commandant Delecourt, près de 25 sapeurs-pompiers sont intervenus pour la secourir, ainsi qu’un infirmier de Douchy-les-Mines et un équipage du SMUR. Des fonctionnaires de police ont également rapidement établi un périmètre de sécurité, afin de faciliter les opérations de secours, avant de procéder aux premières constatations.
Après avoir évacué la trentaine de personnes qui était à bord du tramway, les sapeurs-pompiers ont mis en place un protocole anti-douleur, avant de pouvoir procéder ensuite au délicat levage de la rame. Vers 10 h 30, la jeune femme avait pu être dégagée. Les pompiers ont ensuite tenté de stabiliser l’état de la victime, avant de pouvoir la transporter dans un état grave jusqu’au centre hospitalier de Valenciennes.
-------------------------------------------------------------


Aucun commentaire:

Publier un commentaire