vendredi 15 novembre 2013

ARTICLE DU "PARISIEN" : LIVRY-GARGAN, LE MAIRE SAISIT LE TRIBUNAL

Il semble qu'il n'y a pas qu'à Noisy que l'enquête publique aurait été menée de façon, disons, … légèrement orientée !Le coût semble être également un argument développé - or il faut noter que le coût prévisionnel du T4 est d'environ 40,6  millions d'€ au km (264 / 6,5 km).Rappelons que le coût prévisionnel au km du prolongement du T1 est de … 73 millions d'€ !!!!! (record de France toutes catégories)-------------------------------------------------------------------------------

LIVRY-GARGAN. LE MAIRE SAISIT LE TRIBUNAL

Premier recours contre le tramway T4

C.S. et G.B. | Publié le 13 nov. 2013, 07h00
"Alain Calmat l’avait annoncé, il l’a fait. Le maire () de Livry-Gargan assure avoir déposé en fin de semaine dernière un recours contre la déclaration d’utilité publique du débranchement du tramway T4 jusqu’à Clichy-sous-Bois et Montfermeil. L’Etat a donné son feu vert pour la réalisation de ce tronçon le 12 septembre. Selon Alain Calmat et Philippe Dallier (maire  des Pavillons-sous-Bois) ce tracé pénalise leurs deux communes et les commerces qu’elles abritent. Les juristes à l’origine du recours formé par Livry contestent entre autres « l’irrégularité de l’enquête publique » qui a eu lieu de décembre 2012 à janvier 2013, « l’absence d’avis motivé de la commission d’enquête qui s’est alignée sur le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-) sans jamais justifier sa position sur un tracé pourtant disqualifié par ce même Stif en 2008 ». Et de s’interroger sur des dépenses dans un contexte « d’argent rare » alors que la ligne 16 du Grand Paris Express doit désenclaver Clichy et Montfermeil. Ce recours n’est pas suspensif. Si les travaux démarrent en 2014, le T4 pourrait arriver à Montfermeil en 2017."



Alain Calmat n'a pas ménagé sa peine pour soutenir le refus de ses administrés, procédant notamment à l'affichage sur la ville de grandes banderoles à chaque carrefour : "Non au tracé 4" ou encore "Notre quartier en danger".
  « C'est un projet aberrant, hyper surestimé sur ses capacités, hors de prix et   destructeur pour nos deux villes », résume-t-il.

Lors de l'enquête publique, 589 avis négatifs avaient été déclarés par les habitants (curieusement, quasiment le même nombre d'avis négatifs - soit 588 - ont été émis par les Noiséens lors de l'enquête sur le prolongement du T1).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire