samedi 7 décembre 2013

L'EX-MAIRE SOCIALISTE DE NOISY RÉITÈRE SON OPPOSITION AU PASSAGE DU T1 RUE JEAN-JAURÈS

Madame A. Pereira-Lemaître, précédente maire de la ville et actuellement candidate aux prochaines municipales à la tête d'une liste Radicaux de Gauche-Génération Écologie, avait réitéré à plusieurs occasions son opposition au projet défendu par le STIF.

Dans la dernière période des informations circulaient sur le fait que cette position pourrait être modulée, qu'un certain nombre de pressions avaient été exercées — soit de la part de la direction du PRG, soit de la part d'autres partis noiséens — soucieux qu'une unité de l'ensemble de la gauche puisse se réaliser, dans l'hypothèse d'un second tour, sur une position de soutien au passage du T1 par la rue Jean-Jaurès.

En effet le maintien de telles divergences sur ce sujet rendrait impossible cette fusion des listes, dans la mesure où la question du T1 est déterminante, car considérée comme fondamentale pour les Noiséens, très largement opposés à la destruction de leur centre ville qu'entraînerait le passage du tramway par la rue Jean-Jaurès.

En fait ces interrogations n'ont pas lieu d'être, puisque Mme Pereira-Lemaître vient de mettre les choses au point dans une interview, datant de cette semaine, diffusée par LaLocale TV-Bonjour 93 :

"En matière de transports on doit être sur un maillage intelligent … Mais aujourd'hui sur la ville de Noisy on veut nous imposer un projet de prolongement du T1 qui ne correspond en rien au projet de ville que nous imaginons, tout d'abord parce que l'axe Jean-Jaurès est trop étroit pour pouvoir accueillir dans des conditions de sécurité normale ce passage. Nous souhaitons le prolongement, oui et vite, mais à condition de requalifier notre Plaine Ouest.

 Ce qui a été possible à Colombes (son maire a obtenu, dans les mêmes conditions que nous — rue trop étroite — un autre tracé, permettant la requalification de la zone Nord de sa ville) doit pouvoir l'être à Noisy-le-Sec. C'est ce que nous revendiquons … Pourquoi serions-nous aujourd'hui une ville sacrifiée ? On a été suffisamment humiliés dans notre ville (autoroutes et voies SNCF sans murs anti-bruit - on a toutes les nuisances …). Je vous invite à aller voir ce qui se passe dans les communes de l'Ouest parisien, là où l'on enterre les autoroutes, là où l'on prévoit des murs anti-bruit !"


LES POSITIONS DES CANDIDATS AUX MUNICIPALES SUR LE PROJET

A ce jour les autres candidatures aux prochaines municipales expriment les positions suivantes vis-à-vis du projet de prolongement du T1:

=>  M. O. Sarrabeyrouse, candidat du PCF (et du Front de Gauche), ne s'est pas à ce jour exprimé publiquement sur le sujet, mais son parti est un ardent défenseur du passage du T1 par la rue Jean-Jaurès. Selon M. G. Garnier, "Au contraire de nuire aux commerces et à la vie de notre cœur de ville, le tramway peut faciliter, diversifier, développer le petit commerce existant".

=>  Le PS (candidat potentiel : M. J.P. Lefebvre) défend également ce projet qu'il considère comme "utile à l'intérêt général", quand bien même le premier secrétaire de la section PS de notre ville, M. N. Ferradj, nous a précisé par écrit que MM. JP Huchon et Cl. Bartelone avaient constaté, lors d'une visite sur place, que la rue Jean-Jaurès "était trop étroite pour supporter le passage à deux voies du tramway", et que la section exigeait notamment comme condition à son accord sur le projet la réalisation "préalable ou concomitante d'une nouvelle gare digne du 21 ème siècle", la "réalisation d'une voie unique" et le "refus d'une modification du plan de circulation".

=>  Les Verts-EELV (sans candidature annoncée à ce jour) sont très favorables au projet, mais en rappelant leurs exigences de piétonnisation complète de la partie centrale de la rue Jean-Jaurès pour "faire de notre centre-ville commerçant un endroit convivial et agréable à vivre".  M. P. Lascoux considère que "l'on marche sur la tête avec un passage commun véhicules et tram dans la rue Jean-Jaurès".

=>  La majorité actuelle, par la voix du maire M. L.Rivoire (qui à ce jour n'a pas fait acte de candidature) s'oppose fermement au tracé actuel et demande le passage du tramway par le Pont de la Folie et la rue du Parc. Il a rappelé qu'il saisira la justice pour faire annuler le projet actuel.


UNE MASSIVE OPPOSITION DES NOISÉENS AU PROJET

On se souviendra que l'enquête publique - bien que menée durant la période estivale - a vu plus de 700 Noiséens s'exprimer sur le sujet (contre 300 pour l'ensemble des 5 autres communes concernées):

•  83 % d'entre eux sont opposés au passage par la rue Jean-Jaurès;
•  9 % se disent favorables au projet, mais avec de telles réserves (piste cyclable, possibilité de franchir en véhicule la rue Jean-Jaurès, maintien du schéma de circulation actuel sur la ville, réaménagement du pôle gare …) que le projet qu'ils soutiennent ne correspond en rien au schéma proposé;
• seuls 5 % défendent le projet proposé
• 2 % n'ont pas d'avis tranché

Par ailleurs près de 3.000 citoyens noiséens ont signé en juillet une pétition demandant à ce que le tracé ne passe pas par la rue Jean-Jaurès.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire