samedi 15 février 2014

LA DISCRÉTION RELATIVE DE MONSIEUR SARRABEYROUSE, CANDIDAT DES "ROUGES ET VERTS", SUR LE PROJET DE PASSAGE DU TRAMWAY EN CENTRE-VILLE …


Monsieur Olivier Sarrabeyrouse, candidat de cette liste "Demain Ensemble", semble bien timide àdéfendre à tous crins la position de son organisation, le PCF, et de ses alliés, concernant le prolongement du tramway en centre-ville. Peut-être perçoit-il l'hostilité massive des Noiséens à ce projet ? Sans doute a-t-il entendu les arguments percutants du candidat d'un Front de Gauche montreuillois, Monsieur Brard, sidéré que ces partis politiques noiséens puissent imposer à leurs concitoyens le démantèlement de leur cœur de ville ? Certainement est-il sensible au fait que dans son propre camp, beaucoup sont opposés au démantèlement de notre ville avec ce projet dévastateur … !


=>  Il paraît loin des proclamations de monsieur Gilles Garnier …






… lui-même néanmoins parfois lucide sur les conséquences en découlant (tout en votant au CG93 des études pour essayer de pallier les dégâts que représentent les dents creuses générées par la construction du tramway il y a 10 ans avenue Galliéni - il est sûr que ce coût va encore améliorer la situation financière d'un département au bord du dépôt de bilan …).











=>  D'un autre côté, la partie "Verte" de l'équipe proclame elle aussi son attachement indéfectible au passage du T1 en centre-ville … Sauf que le projet qu'elle défend ne correspond en rien au projet retenu par les maîtres d'ouvrage ! :



On appréciera au passage l'évocation de l'indemnisation des commerçants, quand on sait que ce type de projet aboutit au départ ou à la faillite d'un bon nombre d'entre eux, et que ceux qui subsistent ne touchent au mieux qu'une indemnisation très minime par rapport à leurs pertes, comme l'a montré l'exemple parisien du T3.

Monsieur Patrick Lascoux, au nom des Verts-EELV,  avait rappelé avec force leur position lors de la réunion qui avait été organisée par TramNon : "l'on marche sur la tête avec un passage commun véhicules et trams dans la rue Jean-Jaurès". Il y rappela les exigences de piétonisation complète de la rue, portée par son groupe.

=>  Monsieur Sarrabeyrouse est quand même bien obligé, vis-à-vis de ses collègues et alliés, de recourir au service minimum … C'est ainsi qu'il exprime sur son blog son ressenti de l'opinion des commerçants noiséens, qui d'après lui ne seraient pas si hostiles que cela au passage du tramway en centre ville. Nous nous permettons d'ajouter à cette page quelques commentaires de notre crû :


On rappellera la célèbre déclaration de monsieur Jean-Louis Mons, maire PCF qui avait lancé le tracé du T1 vers le centre-ville :"Faites comme moi, allez faire vos courses à Rosny II".

Aussi inspiré, M. Macheras, alors administrateur de la RATP et président de la FNAUT-IdF, avait rétorqué aux partisans d'un tracé alternatif : "Ce sont des commerçants, on les emm…" !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire