mardi 11 février 2014

NON, MADAME, RESTEZ À NOISY, LE TRAMWAY NE PASSERA PAS AU CŒUR DE NOTRE VILLE !

Madame B. est affolée …

"Rendez-vous compte, j'habite dans un immeuble, juste en bordure de la voie, rue Jean-Jaurès … Je vais vendre mon appartement, c'est trop risqué avec l'arrivée du tramway. Que se passerait-il en cas d'incendie, les pompiers risqueraient d'être bloqués … Et mes enfants vont à l'école boulevard Gambetta … Quand je vois tous les gamins sortir en groupe en courant sur la rue Jean-Jaurès, ils passeraient juste en bordure du tramway, c'est trop dangereux !  Et puis nos commerçants vont partir, pour une bonne partie d'entre eux …"

"En plus je prends le 105 pour me rendre à mon travail : que va-t-il se passer pendant plus de deux ans, avec les travaux il n'y aura plus d'autobus, comment vais-je faire ?"



Non, Madame, rien n'est joué, loin de cela … Le maire de Noisy a entamé des procédures, et le projet n'a pas obtenu l'aval —  décisif — des pompiers pour passer rue Jean-Jaurès.
Bien évidemment, un changement de majorité aux prochaines élections municipales, avec l'arrivée aux commandes de défenseurs du prolongement du T1 par le centre-ville (les Rouges et Verts, ainsi que le PS avec J.P. Lefebvre), remettrait en cause cette protection … Ce qui reste déterminant est la mobilisation des habitants de notre ville, comme l'a montrée la proportion massive des Noiséens qui se sont           Photo : J.E.N.B. PRODUCTIONS                        exprimés lors de l'enquête publique contre ce projet aberrant.                        

Ses promoteurs se savent sous la menace des poursuites pénales qui ne manqueraient pas d'être engagées en cas d'accident, dans l'hypothèse où le projet se réaliserait … ce qui contribue à les faire hésiter.

Madame, ne vendez donc pas - d'autant que tant que ce projet menacera, la valeur actuelle des logements, tels que le vôtre, le long du trajet , risque d'être fortement dévalorisée !

                                                                                                                                               

Aucun commentaire:

Publier un commentaire