lundi 8 juin 2015

LE T1 EST LOIN D'ÈTRE FIABLE …

A plusieurs reprises, tout au long de l'année, le fonctionnement du tramway T1 est régulièrement interrompu.

Il s'agit parfois, comme cela se passe actuellement, d'un arrêt de la ligne prévu (apparemment pour des travaux ? Cela n'est aucunement précisé aux usagers, pardon aux "clients", merci pour eux …), et qui ne concerne que la fin de soirée, pour une durée s'étageant sur plusieurs jours :




Mais il peut s'agir de dysfonctionnements intempestifs et non programmés, comme cela s'est produit à la mi-mai : la ligne a été coupée en journée, remplacée en catastrophe par des autobus … dont les conducteurs ne connaissaient pas le lieu où faire la boucle pour retourner en arrière. Résultat, ces véhicules, alors qu'il aurait été prévu qu'ils fassent demi-tour en empruntant le boulevard de la République et retournent en arrière au rond-point du 11-Novembre, empruntaient la rue Jean-Jaurès, essayaient de virer par le boulevard Gambetta : faute de la place nécessaire pour tourner, les véhicules étaient bloqués à l'angle de la boucherie Marzouk et stoppaient complètement l'ensemble de la circulation, entraînant une thrombose généralisée dans tout le centre de Noisy …

Certes, cette gêne n'a été que momentanée, sa durée ne dépassant pas la journée. Il n'en n'est pas de même pour l'arrêt complet de la circulation du T1 durant l'été, qui se prolonge régulièrement chaque année sur plusieurs semaines.

Mais ceci n'est encore rien par rapport à ce qui se passerait si jamais les travaux de prolongement du T1 étaient engagés. En effet tout le fonctionnement du tramway serait stoppé pendant plusieurs années sur Noisy-le-Sec … et cerise sur le gâteau, tout trafic sur les routes seraient interrompu, que ce soit par autobus de remplacement dans l'impossibilité de circuler, ou simplement pour les voitures particulières …

En dehors de ces cas d'interruption du trafic du tramway, les contraintes d'une voie ferrée établie sur une route et traversant de nombreux carrefours sont bien supérieures à celles d'une voie ferrée autonome ou à celles d'une voie dédiée aux bus. Le moindre incident sur une telle voie a des répercussions importantes sur l'ensemble du flux des transports. Et on n'évoquera même pas ici les conséquences d'un blocage sur cette voie, lorsqu'elle est commune à la voie routière : imaginons — si le prolongement du T1 était réalisé —les conséquences d'un incendie rue Jean-Jaurès devant la boucherie citée plus haut !

Quant aux risques d'accidents engendrés par la coexistence du tramway avec les autres usagers sur la même voie publique, ils sont loin d'être négligeables : en témoigne le nombre d'atteintes physiques aux personnes recensées régulièrement. Pour prendre un exemple, les tout derniers jours ont vu deux nouveaux cas se produire, à Nantes et à Seyssins, près de Grenoble.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire