dimanche 29 mai 2016

MÉTRO M 15 : UN TRACÉ PARFAITEMENT ABSURDE

Vient d'être lancée l'enquête publique relative au projet de création de la ligne Est/Orange du métro périphérique. À Noisy-le-Sec le registre d'observations est disponible au centre administratif (1, rue de Châalons) chaque jour ouvrable jusqu'au lundi 27 juin. Le commissaire enquêteur y sera présent le jeudi 9 juin et le lundi 20 juin (15h00 à 18h00), ainsi qu'à l'accueil à la mairie le samedi 4 juin (9h00 à 12h00). 

 

Le dossier est disponible en ligne:

http://www.enquetepubliqueligne15est.fr/


On observera qu'un membre de la commission d'enquête ayant brillamment montré son esprit partisan en faveur du massacre du centre-ville de Noisy par le T1 lors de l'enquête sur son tracé (cf nos articles précédents sur le sujet) fait partie de l'équipe d'enquêteurs sur le projet actuel … Mais que cela n'empêche pas nos concitoyens - même si l'intérêt en est de fait très limité et particulièrement biaisé, on a pu à ce niveau le vérifier - d'aller émettre leurs remarques sur le sujet.

 

LE PROJET ACTUEL DE TRACÉ DE LA LIGNE M 15 DU MÉTRO : UNE ABERRATION EN TERMES DE LOGIQUE DE TRANSPORTS PUBLICS ET DE SERVICE RENDU, UN GÂCHIS FINANCIER INACCEPTABLE !

 

C'est évidemment une excellente idée de réaliser une ligne orbitale autour de Paris, de banlieue à banlieue, et surtout de la faire en métro principalement souterrain, fiable et rapide, contrairement au tramway, extrêmement lent et à vocation de cabotage. 

Mais si la réalisation d'un métro périphérique en banlieue autour de Paris est en soi un projet positif incontestable, le tracé retenu sur notre zone est une parfaite aberration. 

 

A l'origine le tracé de métro périphérique devait être réalisé à environ 5 km à l'Est de Paris (tout comme il passe à cette distance au Nord et au Sud de Paris selon le projet global). Le plan ci-dessous (voir le cercle noir en pointillé) retrace ce schéma initial, avec ce tracé retenu en priorité et allant de soi (trait rouge continu), depuis Bobigny, vers le Pont de la Folie, puis via place Carnot, via les Hauts de Montreuil, et redescendant vers Val-de-Fontenay. Ce tracé présente en plus le gros avantage, puisqu'il suit le même cheminement, d'éviter le prolongement du T1 (plus de un demi-milliard d'euros d'économies) — dont les habitants de Noisy et leur maire ne veulent à aucun prix et feront tout pour s'y opposer, car il annihilerait totalement leur centre-ville.

 

Le plan d'origine :

Cette option, la plus logique, avait été retenue dans un premier temps a priori … sauf que le Conseil général du 93, lors d'une séance quasi clandestine, et strictement sans aucun débat, décidait il y a quatre ans de retenir le schéma (voir ci-dessous : "Un tracé particulièrement absurde") entre Drancy-Bobigny et Val-de-Fontenay, validé ensuite par le STIF lors d'un simulacre de concertation.

On visualise sur le plan ci-dessous l'aberration de ce tracé proposé (ce que le dossier d'enquête publique se garde bien de montrer !) :

- d'une part le métro doublonne le tramway T1 sur 4 km entre Drancy-Bobigny et le Pont-de-Bondy ;

- et surtout il doublonne également la ligne E du RER E, avec un tracé commun sur 6 km entre Rosny-Bois-Perrier et jusqu'après Nogent, puisque le métro y passerait en tunnel … directement sous la voie du chemin de fer !

 

Même si les deux moyens de transport n'ont pas forcément la même vocation, on ne peut que constater l'absurdité de faire se chevaucher sur 10 km deux modes de transport lourds sur fer, l'un en surface, l'autre en souterrain … 

 

Un tracé particulièrement absurde :

 

Pourquoi ce choix totalement aberrant ? Simplement parce qu'il était hors de question pour l'ex-direction du STIF et pour la majorité du Conseil départemental du 93 de retenir le tracé qui allait de soi, à savoir un faisceau allant directement de Bobigny à Fontenay et Nogent, permettant de desservir des zones d'habitations denses ne bénéficiant d'aucun réseau rapide de transports en commun, et  tout cela parce que … une partie de cette zone devrait selon eux être desservie par le prolongement du tramway T1, qu'il leur fallait absolument défendre contre toute logique.

 

CE PROJET DE TRACÉ DOIT NÉCESSAIREMENT ÊTRE COMPLÈTEMENT REPENSÉ, CETTE FOIS SUR DES BASES SÉRIEUSES, TENANT COMPTE TOUT À LA FOIS DES BESOINS RÉELS DES USAGERS, DE L' INTÉRÊT COMMUN, ET DANS LE SOUCI D'ÉCONOMISER LES DENIERS PUBLICS.

 

Non seulement ce tracé repensé (voir ci-dessous, trait pointillé en mauve) présenterait une utilité réelle pour la population, mais en plus il économiserait la dépense occasionnée pour la réalisation du prolongement du T1 (soit plus d'un demi-milliard d'euros) — sans parler du fait qu'il éviterait le saccage du cœur de la ville de Noisy-le-Sec. Il est vrai que chacun sait bien que la question des économies n'est sans doute pas une priorité actuelle pour certains, alors que les pouvoirs publics sont à la recherche du moindre million, et que le département de la Seine-Saint-Denis est en état de quasi-faillite, ce qui l'a conduit récemment à augmenter très fortement nos impôts et à supprimer des services particulièrement utiles à la population, tels les crèches …

 

Le tracé à mettre en œuvre :

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire