vendredi 16 mai 2014

CONSEIL MUNICIPAL : POUR UN TRACÉ ALTERNATIF DU TRAMWAY T1

Le conseil municipal de la ville de Noisy-le-Sec s'est réuni ce jeudi 15 mai. Il a voté (par 34 voix contre 9) l'approbation d'une convention constitutive d'un groupement de commande entre la ville de Noisy et celle de Bobigny pour la réalisation d'une étude relative au tracé alternatif du T1 par la Plaine Ouest. Ce projet devrait être voté en termes identiques la semaine prochaine par le conseil municipal de Bobigny.

=> M. Olivier Deleu (majorité municipale), en charge de la question des transports, a présenté cette convention.

Il a rappelé que la ville s'est fermement opposée au passage du tramway par la rue Jean-Jaurès, en raison de l'incapacité de cet axe à accueillir cette infrastructure de transport lourd, et des répercussions induites en matière de sécurité, de circulation et de nuisance pour les habitants (les pompiers n'ayant toujours pas fourni d'avis favorable au projet). Il a adressé un mot de compassion à ceux qui avaient estimé que la municipalité aurait changé d'avis après les élections.

Les villes de Noisy et de Bobigny se refusent de se voir imposer les mêmes hérésies, qui ont déjà conduit certains professeurs Nimbus à des aberrations, comme en témoigne le flux de circulation de la place de la Gare, ou encore les "aménagements" ayant conduit aux dents creuses de l'avenue Gallieni.

L'idée de cette pré-étude - qui ne devra pas en éluder les avantages comme les inconvénients -  sera d'analyser les conséquences d'un tracé par la Folie. Il s'agit de prendre en compte le fait que la Plaine Ouest est un secteur en devenir et un véritable pôle de vie à la convergence du centre-ville historique noiséen et de la future Base de Plein Air et de Loisirs de la Corniche des Forts. Du côté de Bobigny, cette démarche s'inscrit dans les projets de rénovation urbaines du quartier Karl Marx, de la ZAC de l'Hôtel de Ville et de la ZAC Éco-cité située entre le canal de l'Ourcq et l'ex- RN3.

Par ailleurs ce tracé permettrait de renforcer un pôle majeur de transports publics représenté par la convergence entre le tramway, la Tangentielle nord, le T-Zen et la ligne 5 du métro.

=> M. Jean-Paul Lefebvre (Parti Socialiste) fustige cette proposition, alors que le T1 est bloqué depuis 11 ans par Noisy-le-Sec. Il considère qu'il y a là une erreur de droit du maire, puisque les transports ne sont pas de la compétence des communes, mais du STIF, et que donc la modification du tracé ne peut être engagée par la municipalité (à quoi il est répondu par M. Rivoire que le maire de Pantin avait obtenu la modification du tracé du T3 - sans oublier la modification du tracé du T1 à Colombes obtenue par la municipalité de cette ville).

M. Lefebvre estime  qu'il s'agit là d'un gaspillage des deniers publics (15.000 € étant trop ou trop peu), qu'en fait le maire est prisonnier de sa rhétorique, et qu'il ferait mieux de négocier pendant qu'il en est temps, notamment en exigeant un passage en voie unique dans la rue Jean-Jaurès, car un tracé à 2 voies dans cette voie serait une hérésie totale. Il termine en évoquant les dangers pour les piétons du terminus actuel à la gare (oubliant sans doute les dangers que présenteraient pour ces mêmes piétons un passage du tramway tout au long de  la rue Jean-Jaurès, à proximité de 4 écoles). Rappelons qu'un tracé à voie unique avec la station St-Jean ayant été abandonné (car inenvisageable en termes d'exploitation), M. Lefebvre propose maintenant de supprimer cette station, ce qui conduirait à positionner une distance de 830 mètres entre l'arrêt de la gare et celui à proximité de la place Jeanne-d'Arc : quel progrès pour les usagers !

=> M. Patrick Lascoux (EELV) déclare que M. Rivoire a 10 ans de retard, en s'arc-boutant contre ce projet structurant pour la ville. Cette pseudo-étude ne servira qu'à essayer de retarder la mise en œuvre du projet, qu'il estime totalement dérisoire de vouloir combattre, vu la phase avancée du processus.
A la question de M. Rivoire de savoir si M. Lascoux s'opposait toujours - de façon sans doute dérisoire - à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, il n'y eut pas de réponse claire…

=> M. Gilles Garnier (PCF) rappelle que c'était grâce à son parti que le tramway avait pu ainsi se développer en Ile-de-France.

=> M. Olivier Sarrabeyrouse (PCF) précise que lui était partisan d'un passage en double-sens du T1 par la rue Jean-Jaurès, qui deviendrait piétonnière (contrairement à M. Lefebvre, son allié sur la même liste lors des dernières élections municipales, qui considère cette option comme une "hérésie totale"). Il considère que les 600 Noiséens qui avaient exprimé leur opposition au projet lors de l'enquête publique ne représentaient qu'une minorité (NDLR : il n'est nul doute que la petite centaine [dont une bonne partie de représentants politiques] plutôt favorables au tracé — et dont les deux-tiers y mettant des conditions incompatibles avec le projet — représentaient sans aucun doute, selon cette curieuse conception, la majorité …).
-------------------------------------------------------

En dehors de cette réunion, M. Razzy Hammadi, député PS de Montreuil, appelle à la mobilisation des acteurs concernés afin de réaliser ce prolongement "attendu depuis de très nombreuses années par les Montreuillois".
Sans doute oublie-t-il qu'à force de défendre de façon obstinée ce tracé mutilant pour la ville de Noisy, il joue contre les propres intérêts de ces Montreuillois : en prenant position pour le tracé alternatif (d'ailleurs beaucoup plus efficace que le projet actuel pour les habitants de cette ville pour se rendre à  la préfecture, à la base de loisirs, au pôle de transports de la Folie ou au siège d'Est-Ensemble ), sans aucun doute permettrait-il de contribuer à faire émerger au plus vite une solution favorable à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire