vendredi 23 mai 2014

SCANDALEUX : LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 11 DE MÉTRO RISQUE DE PASSER A LA TRAPPE

Dans le "Parisien" d'hier 22 mai, Pierre Serne (Vice-Président EELV du Conseil Régional en charge des transports) envisage la suspension du prolongement de la ligne 11.

Il n'est pas question par contre de suspension du prolongement du T1 !



Ce serait un scandale absolu de reporter ce projet de métro qui fait consensus (grande différence avec le projet de prolongement du T1) et qui est attendu depuis....plus d'un siècle.

On attend impatiemment la réaction à cette déclaration de madame Corinne Valls, maire de Romainville, vice-présidente du Conseil Général 93 en charge des transports et administratrice du STIF. Elle déclarait en mars dernier: "Le métro est devenu une réalité et nous pouvons désormais annoncer une mise en service de la ligne 11 dès 2019".

Depuis longtemps nous affirmons que tous le projets annoncés ne pourront être réalisés compte tenu de la situation économique. Dans un tel contexte il faut choisir les projets les plus efficaces pour lesquels il y a consensus.



INCOHÉRENCE ? AMATEURISME ? INTÉRÊTS POLITICIENS ? QU'EST-CE QUI S'APPLIQUE LE MIEUX A LA GESTION DES TRANSPORTS DANS NOTRE SECTEUR ?


DÉCRYPTONS :


Les projets de transports en commun sur la région parisienne avaient vu leurs perspectives se développer sur la dernière période - et c'était là une orientation positive, compte tenu de la thrombose observée au niveau de la circulation automobile et des besoins de déplacements rapides et confortables de la population.

Par contre, si la nécessité de construire une ligne de métro périphérique autour de Paris, à quelques kilomètres du boulevard périphérique, apparaît comme une évidence, nous avons pu montrer (voir nos articles précédents) l'absurdité que représente le dernier tracé retenu par nos "décideurs" sur sa partie Est, qui doublonne sur plusieurs km avec des transports sur fer déjà existants (RER E et tramway T1), alors que le tracé (initialement prévu) passant par la place Carnot à Romainville et Montreuil était beaucoup plus efficace et moins coûteux.


En fait aujourd'hui, plusieurs des projets sont remis en cause, dont le prolongement de la ligne 11, faute du financement requis : à la crise économique conduisant à la réduction des investissements s'ajoutent le blocage de l'écotaxe et la hausse de la TVA.



Par contre, apparemment pas un mot de la part de Pierre Serne sur le prolongement du T1 de Noisy-le-Sec à Val-de-Fontenay, qu'il s'obstine à vouloir imposer en tentant de passer en force, alors même que l'enquête publique a montré la massive opposition des personnes concernées à ce projet aberrant et extrêmement coûteux… On notera toutefois que dans le budget de la région, il manquerait 41,5 M€ sur les 206,5 M€ initialement prévus pour les tramways. Quelles seraient les lignes concernées ? A quels jeux de dupes s'adonnent complaisamment certains ?





On remarquera l'imbroglio invraisemblable auquel aboutissent les soi-disant pilotes de ces projets, puisque mardi dernier (la veille de l'intervention du vice-président de région mentionnée ci-dessus), les municipalités concernées par le projet de prolongement de la ligne 11 de métro avaient été prévenues que le déclaration d'utilité publique (DUP) serait prochainement publiée par le préfet, et que les travaux commenceraient en décembre …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire