mardi 14 octobre 2014

VU SUR Rue89 : LA GUERRE DU TRAM À NOISY-LE-SEC

Un dossier intéressant sur le site de Rue89 : parcourir le RER E en choisissant un thème pour chaque gare desservie.


 


L'idée était d'utiliser l'exemple de Noisy-le-Sec pour illustrer le décalage qu'il peut y avoir entre les projets décidés "tout en haut" et la réalité du terrain.

L'exemple était effectivement bien choisi car il s'agit d'un projet décidé au niveau du Conseil Régional qui pour ce qui concerne la traversée de Noisy, projet complètement irréalisable sans de terribles conséquences pour les Noiséens.

Le bon sens voudrait qu'on prenne acte de cette situation, que n'ont pas manqué de constater les techniciens sur le terrain (certains rencontrés dans les rues de notre ville l'ont confessé), et de revenir en arrière et chercher une autre solution.  Mais ce n'est pas le cas : les promoteurs du projet s'acharnent et veulent faire rentrer le tram rue Jean Jaurès "avec un chausse pied", et cela avec tout le mépris encore une fois affiché par Pierre Serne (Vice-Président EELV du Conseil Régional d'Île-de-France en charge des transports) ou par Jean-Paul Huchon, président de la région et président du STIF, comme on l'a encore constaté récemment à Montreuil.

Sans entrer dans le détail des éléments qui rendent ce projet inacceptable, la description qui est faite de la rue Jean-Jaurès est assez exacte.

Le journaliste a rencontré quelques Noiséens favorables au tram : comme c'est souvent le cas on constate la méconnaissance du projet puisque l'un d'eux dit  :  "Je n'ai pas de voiture. Etre à Paris en 1/2 heure grâce au tram ce serait génial". Aujourd'hui il ne faut pas 1/2 heure pour aller à Paris (cela prend 10 mn par le RER), et surtout, le T1 n'est absolument pas prévu pour aller à Paris.

Plus grave, Pierre Serne affirme au journaliste, évoquant le tracé Ouest passant par La Folie, tracé prôné par le maire de Noisy  :  "Nous n'avons pas retenu ce parcours par ce qu'il était moins direct et moins rentable".

Désolé monsieur Serne, d'une part le tracé proposé aujourd'hui par Laurent Rivoire et par l'association montreuilloise AMUTC est bien le plus direct, et d'autre part que vous parliez de rentabilité sur un tel projet prête vraiment à sourire tant le rapport socio-économique du projet actuel est déficient.

Sans doute le tracé retenu à Colombes pour le T1, obtenu par la mobilisation de ses habitants pour éviter un centre ville étroit, est-il le plus direct comme on peut le constater sur le plan ci-dessous !


Deux poids deux mesures !!!




Lien avec l'article complet de Rue89 :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire